#PetitsRienduquotidien en confinement N°5 – Observer ses émotions

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Etre humain et être en vie veut dire aussi traverser des yoyos émotionnels.

Alors en période de confinement où les besoins fondamentaux tout en bas de la pyramide de Maslow sont chahutés, ce sont souvent des montagnes russes émotionnelles que nous pouvons vivre.

Quels sont ces premiers besoins fondamentaux ?

A la base, (après le Wifi certains diront ;-)), nos besoins fondamentaux et vitaux sont : Manger, boire, dormir, se reproduire ! En cette période confinée, certains doivent se battre pour manger correctement, d’autres ont le sommeil totalement détraqué et d’autres encore sont éloignés des personnes qu’ils aiment ou se sentent seuls.

Juste après, viennent les besoins de Sécurité et liberté : ils s’opposent autant qu’ils se juxtaposent : entre ceux qui vivent des crises économiques, pour qui l’avenir est tellement incertain, et d’autres qui sont nombreux dans des tous petits espaces.

On comprend bien que :

les émotions naviguent entre espoir et désespoir, joies et abattement, confiance et culpabilité.

Alors comment faire…

je vais vous témoigner de ce que j’ai pu faire pour moi la semaine dernière alors que j’étais dans un gouffre émotionnel.

S’il y a une chose importante à faire dans ces cas là c’est de NE PAS LUTTER.

Aussi désagréable soient-elles, les émotions sont toutes positives car elles sont toutes porteuses d’un message à entendre. (ça pourrait faire l’objet d’un autre « petitrien »)

Lutter contre les émotions, c’est les renforcer.

Comment faire pour ne pas lutter contre les EMOTIONS ?

Se centrer sur les SENSATIONS corporelles en observant les émotions. Voici une méthode extrait de la méthode TIPI *.

Identifier la raison de la perturbation émotionnelle

A faire au moment même où l’émotion surgit

Fermer les yeux

Mettez vous en sécurité pour cela

Identifier au moins 3 sensations dans le corps

Picotement, noeud dans le ventre, gorge…, tensions, sifflement, haut de coeur, pincement, souffle court….

Laisser évoluer la sensation

Sans contrôle et sans à priori

Observer

Sans rien faire d’autre
Si la 1ère sensation se fait douloureuse, aller explorer les autres

Attendre que les sensations disparaissent

puis ouvrir les yeux, laisser 3 secondes
et replonger dans la situation de départ

Fermer à nouveau les yeux

Observer s’il y a de nouvelles sensations qui surgissent.
Si NON : c’est Gagné !
Si OUI : recommencer le processus

Pourquoi ça marche ?

Parce que les sensations sont envoyées par notre cerveau reptilien, le plus rapide de tous, et responsable de notre survie. Suivre les sensations dans le corps c’est les écouter sans chercher à tout comprendre : en revanche le corps SAIT et le travail se fait tout seul : Pour une fois qu’on dit qu’il n’y a rien à faire …. juste à laisser faire !

Mettre un mot sur les émotions c’est faire appel au cerveau Neocortex et celui-là est particulièrement lent : c’est pour cela que mettre des mots sur les maux se fait dans une 2ème étape

Si vous voulez vraiment apprendre à connaître votre mental, observez votre émotion, ou mieux ressentez la dans votre corps, car celui-ci vous donnera toujours l’heure juste. Si apparemment il y a un conflit entre les deux, la pensée mentira alors que l’émotion dira la vérité.

Eckhart Tolle

*la Technique d’Identification des Peurs Inconscientes (TIPI) est une méthode visant à identifier et supprimer les peurs et angoisses